BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Trois grandes constellations religieuses

article



Les Religions chinoises vues comme l’une des trois grandes constellations religieuses du monde actuel.

Par François-Xavier Tran


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°13
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Le prophète, le mystique et le sage. Dans la plupart des manuels traitant de l’histoire des religions du monde, on ne tient compte que des grandes religions d’origine sémitique (de caractère prophétique), et d’origine indienne (de caractère mystique), en reléguant les religions exotiques en un appendice extrême-oriental. Or, ces religions chinoises regroupent plus du quart de la population de l’humanité. Elles avaient réussi à s’implanter en Corée, au Japon, à Taiwan, au Vietnam, à Hong-Kong, Singapour et partiellement en Malaisie, en Thaïlande, en Indonésie et aux Philippines, et enfin parmi les chinois de la diaspora à travers le monde (Hawaï, Californie, Australie...).

La première grande constellation religieuse est d’origine sémitique et de caractère prophétique. Elle englobe les religions abrahamiques : le Judaïsme, l’Islam, et le Christianisme. La seconde grande constellation religieuse est d’origine indienne et de caractère mystique. Centrée sur l’expérience immédiate de l’unité de toutes choses : elle regroupe les religions actuelles de l’Inde comme le Jaïnisme, l’Hindouisme réformé et d’autres religions hindoues récentes. Une troisième grande constellation originaire de Chine représente le courant religieux à caractère sapientiel et dont la figure dominante n’est ni le prophète, ni le mystique, mais le sage (confucianiste, taoïste). Le taoïsme et le confucianisme s’étaient interpénétrés dans la culture chinoise et avaient façonné un noveau concept de l’homme religieux anthropocentrique. Le Bouddhisme importé de l’Inde y trouva un terrain d’élection : il s’y était développé dans une forme libérée des déités hindoues, pour ne conserver que la quintessence d’une sagesse salvifique épurée, donnant ainsi naissance au bouddhisme Mahâyâna du Grand Véhicule. Le courant taoïste influença profondément la traduction des sutras dont les termes sanscrits trouvèrent des équivalents taoïstes : ainsi le "nirvana " fut "niepan" ou sinisé par les concepts taoïstes du «wu-wei» ou du «ji-mie» (calme et extinction). Ce fut ce bouddhisme taoïsé qui pénétra en Corée et au Japon par le Nord-Ouest de la Chine, et vers le Sud-Est, au Vietnam, en Malaisie, Singapour, et par le biais de la diaspora chinoise, partiellement en Indonésie et aux Philippines, à Taiwan, à la suite des armées de Chiang Kai-Shek. On peut inclure la diaspora chinoise de Hawaï et de la Californie. Or, le bouddhisme le plus souvent présenté dans les livres d’Histoire des religions est celui du Tibet (le tantrisme), ou celui du Zen (et du shintoïsme). On occulte complètement le bouddhisme taoïsé, de loin le plus pratiqué au monde. Le ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*