Boutique
Abonnement à la revue
Abonnements internet
Publications
Revues Génération Tao
Dossiers thématiques
Articles
Vidéos
Sélection Génération Tao
Livres
CD audio
Elixirs énergétiques
Idées cadeaux
Stages Zen

Inscrivez-vous
à notre NEWSLETTER
CLUB génération TAO Offres spéciales Génération Tao Offres Abonnement Génération Tao
Groupe GENERATION TAO facebook Rejoignez notre groupe Facebook

Partenariat / Publicité

STAGES WUTAOHeureusement.org

exemple-visuel.png

Articles

+ Ajouter à la taothèque Si vous avez aimé, partagez-le, + Envoyer à un ami + Ajouter un commentaire
» retour

Dans la chaleur de cet été

Publié le 30/06/2004

Quoi boire et manger pour préserver notre santé ?

Les grenouilles s’accordent à dire que l’été sera chaud. Pour qu’il soit chaud et bon pour notre santé, il convient de se remémorer un certain nombre de principes et de préceptes issus de la Médecine Chinoise, mais aussi, souvent, légués par nos grands-mères.

Par Patrick Stoltz

Extrait de la revue : Génération Tao n°33
Nb de pages : 2
Difficulté de lecture :

Catégorie : Articles

Prix : 1.99 € (Gratuit pour les membres du club Tao)

Acheter

Descriptif

L’été est la saison où le yang du ciel est à son maximum. L’énergie de la saison est donc une énergie sthénique, active, elle sollicite notre capacité adaptative en mobilisant le yin de notre organisme pour évacuer la chaleur interne grâce aux liquides physiologiques (sueur, entre autres), mais également le yang car ce dernier permet l’adaptation, et assure la transformation du yin (c’est-à-dire, concrètement ici, la production des liquides)

Préserver le yang, favoriser le yin
Le maintien de l’équilibre physiologique durant la saison chaude dépend donc du yin et du yang. D’où l’adage médical classique « durant l’été, protéger le yang » qui nous rappelle que si l’on a facilement tendance à favoriser le yin, on peut en oublier qu’il faut préserver le yang pour assurer l’adaptation. Et de là proviennent les affections de la saison chaude qui peuvent aller de l’insolation bénigne par excès d’exposition à la chaleur au coup de chaleur caniculaire avec coma, en passant la déshydratation et des affections telles que la broncho-pneumonie, et la diarrhée dans certains cas. Favoriser le yin s’avère une tâche relativement aisée sous nos latitudes grâce à la technologie. L’emploi des climatiseurs, du réfrigérateur s’avère extrêmement efficace pour produire le froid. Trop, peut-être, car une part importante des affections (autres que la déshydratation, le coup de chaleur ou l’insolation) est la conséquence d’un excès d’exposition au froid en période caniculaire. Les peuples habitués à la chaleur nous donnent un exemple précieux à suivre. Les Hommes du désert par exemple, consomment du thé vert à la menthe très sucré. Cette association de produits constitue une véritable formule tonifiante et rafraîchissante. En effet, le thé vert est par nature rafraîchissant, très infusé il devient amer. L’amertume des aliments ou des plantes médicinales a pour vertu de purger la chaleur, entre autres. Par ailleurs, la menthe est utilisée en M.T.C. pour rafraîchir le système fonctionnel du Foie et celui du Poumon et, en particulier, traite le vent et la chaleur. Elle entre dans un grand nombre de formules destinées à traiter ce que l’on appelle l’agression de la superficie du corps par le vent et la chaleur, situation fréquente par temps chaud. Le sucre, en particulier le sucre de canne, est un produit tonique et humectant. Dangereux pour la santé s’il est utilisé en trop grande quantité, mais très utile à petite dose. Cette préparation est en outre consommée chaude car cette chaleur ...

Mots clés

Vous aimerez aussi

Commentaires