Boutique
Abonnement à la revue
Abonnements internet
Publications
Revues Génération Tao
Dossiers thématiques
Articles
Vidéos
Sélection Génération Tao
Livres
CD audio
Elixirs énergétiques
Idées cadeaux
Stages Zen

Inscrivez-vous
à notre NEWSLETTER
CLUB génération TAO Offres spéciales Génération Tao Offres Abonnement Génération Tao
Groupe GENERATION TAO facebook Rejoignez notre groupe Facebook

Partenariat / Publicité

Budo EditionsSTAGES WUTAOHeureusement.org

exemple-visuel.png

Articles

+ Ajouter à la taothèque Si vous avez aimé, partagez-le, + Envoyer à un ami + Ajouter un commentaire
» retour

Je vous parle d’une terre…

Publié le 04/04/2007



Pour prendre conscience de notre relation avec la Terre…

Par Imanou Risselard

Extrait de la revue : Génération Tao n°14
Extrait du dossier : L’aventure de la conscience
Nb de pages : 2
Difficulté de lecture :

Catégorie : Articles

Prix : 1.99 € (Gratuit pour les membres du club Tao)

Acheter

Descriptif

Je vous parle d’une terre, celle de mes ancêtres…En tant que sang mêlé et native des Antilles, il me faut avoir beaucoup de courage et de compassion pour vous adresser ces paroles et pour regarder dans les yeux les petit-fils de ceux qui ont asservi tout un peuple, mon peuple. Où est donc votre prise de responsabilité lorsque vous posez les yeux sur moi, ou lorsque vous m’écoutez ?!? Pour réussir à nous parler, je vous demande d’avoir le courage de ne pas détourner vos yeux afin de voir et d’entendre mes blessures, celle de mes ancêtres à travers mon regard sur le monde. Je vous parle aujourd’hui d’une terre disparue, massacrée et abusée par les actions infantiles des humains. Je vous parle de la terre que je porte dans mon cœur. Je vous parle d’une terre promise pour les générations à venir… d’une terre, “d’un rêve à reconstruire”, issu du temps où l’humain ne s’était pas encore mis à voler, vendre, et revendre ce que la terre lui offrait. Aujourd’hui il en est arrivé à privatiser le vivant et persiste à nier ce lien charnel qui l’unit à la nature. Enfermé par l’obligation de trouver les antidotes à sa propre production galopante de destruction, l’humain anéantit ainsi toute sa créativité. Faudra-t-il nous préserver de notre folie destructrice et en arriver à cette absurdité vitale que serait une “déclaration des droits de la terre” ? Cette terre, nous devrons lui rendre sa liberté, la reconnaître comme un être vivant : Gaïa.Cette nature vivante s’est manifestée à nous par des bouleversements climatiques marquant de son sceau tout puissant ce passage au nouveau millénaire, nous rappelant qui nous sommes et où nous sommes dans l’écosystème. Tous ces dérèglements et désordres climatiques (effet de serre, etc.) sont de notre responsabilité. Il me semble être de notre devoir de combler cette “pénurie de conscience” (Nicolas Hulot). De ne plus nous contenter uniquement de prendre conscience, mais d’avoir aussi le courage de nous dépouiller, et de sortir de nos habitudes confortables pour réellement changer nos comportements. Cette force, “la vraie force du guerrier”, la réelle attitude, nous aidera à matérialiser et incarner nos actes. Pour être écologiquement conscient, il ne suffit pas de désigner du doigt un bouc émissaire extérieur à nous. Mais il faut plonger en nous, nous interroger et vivre une véritable apocalypse (du grec apokalupsis, révélation, découverte) en nous, dans notre propre ...

Mots clés

Vous aimerez aussi

Commentaires