BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Chine et Japon

article

Deux pays sous influence

D’un côté la Chine et son patrimoine philosophique et artistique exceptionnel, de l’autre le Japon et sa quête d’un esthétisme dépouillé d’une rare beauté : deux pays sous influence…

Par Georges Charles


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°47
Extrait du dossier : Arts d'Asie : de la Chine au Japon
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

La Chine et le Japon ont souvent et longtemps entretenu des rapports qui ressemblent quelque peu à ceux qui ont existé, et qui existent probablement encore dans les esprits et dans les cœurs entre la France et l’Angleterre. Il s’agit déjà du partage
d’une longue histoire commune : histoire de la civilisation et de la culture, des religions, des philosophies, des conflits et des mauvaises réconciliations.

Les frères ennemis
Avoir comme proche voisin la Chine n’est pas chose facile et ce ne sont pas le Tibet, le Vietnam ou la Corée qui me démentiront. Wang Zemin, qui était un homme d’affaires avisé mais vivant en France, aimait à dire que de commercer avec l’Empire du Milieu c’était comme de prendre un bain avec un très gentil éléphant après l’avoir accompagné dans une promenade à vélo ! Avoir comme proche voisin le Japon n’est pas non plus chose aisée car ce pays se referme parfois comme une huître, mais peut d’un moment à l’autre se transformer en pieuvre d’une incroyable agressivité. On a en fait presque l’impression par moment de se retrouver face à deux monstres des profondeurs tels un cachalot géant et un calmar monstrueux qui se déchirent mutuellement puis regagnent leurs territoires respectifs non sans conserver des traces profondes de cet affrontement. D’où une très grande méfiance réciproque confinant à l’obsession pathologique. La Chine regarde de haut ce petit assemblage hétéroclite d’îles instables qui ont toujours été une menace à son développement maritime tandis que le Japon renie sans cesse une quelconque parenté avec ce bloc monolithique semblant fossilisé depuis la nuit des temps. Bien évidemment les Occidentaux, influencés par le choix d’une pratique, soit japonaise soit chinoise, mais surtout japonaise, se laissent influencer par cet état d’esprit et finissent par en perdre leur libre-arbitre et à prendre partie sans rechercher à se poser plus de questions. Ce fait est accru par la recherche d’une ancienneté qui cautionnerait la tradition et par le refus d’imaginer une autre réponse que celle qui est apportée a priori par ceux qui ont intérêt à minimiser un quelconque apport extérieur. Le fait que cet apport extérieur, souvent initiateur, ait eu lieu ne retire rien, au contraire, à la particularité d’une pratique ou d’en enseignement.

L’influence manifeste de la Chine

Ce n’est pas un secret pour les historiens, la Chine possède une très longue histoire et, de ce fait, a ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*