BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Qi Gong Sibérien

article

Préserver la force motrice du Qi dans un organe

Victor et Marina Zalojnov ont quitté la Sibérie pour arriver en France en 1996. Couple au parcours atypique, ils ont créé ce qu’ils ont appelé le Qi Gong sibérien, une pratique énergétique alliant le processus chamanique et la médecine chinoise. Rencontre

Par Victor Zalojnov


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°51
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

GTao : Pour commencer, pouvez-vous nous raconter votre parcours ?
Victor Zalojnov : Je suis né dans une petite ville de Sibérie, dans la Taïga, avant de partir à Kémérovo. Alors, le destin a, pourrait-on dire, choisi pour moi que je devienne musicien ; mon instrument de prédilection étant le Baïan, l’accordéon russe. Ma pratique des arts martiaux a débuté à l’âge de 17 ans par le Judo, le Jujitsu, et le Karaté. Puis il y eut ma rencontre avec l’énergie interne à travers ma pratique du Nei Jia, qui n’est pas qu’une branche du Wushu, mais aussi un style à part entière. C’est un style très proche de celui pratiqué par les Ninjas. Et je me suis spécialisé dans le Djen Paï, qui est devenu l’école de ma vie. C’est là que j’ai continué à approfondir mes connaissances. C’est le style d’un oiseau mythique représentant un monastère taoïste. L’école était assez petite pour avoir préservé ses secrets. J’y ai pratiqué le Tai Ji Quan, ainsi que le Ba Gua Zhang, en essayant de percevoir les liens entre tous ces différents styles. Enfin, j’ai eu la possibilité de tester toutes ces connaissances, d’abord martiales, puis médicales.

GTao : Quand avez-vous commencé à enseigner ?
V. Z. : J’ai ouvert mon école en 1974 pour commencer à partager mes connaissances avec les autres. En 1984, on m’a donné la possibilité de travailler dans un Centre de Médecine Traditionnelle. J’y suis resté dix ans en tant que chef adjoint. Les médecins officiels et les médecins traditionnels (chamanes, guérisseurs) travaillaient là ensemble. J’ai pu assister aux recherches sur les liaisons concrètes entre ces deux domaines. En 1996, après dix années passées dans le Centre, je suis arrivé en France. J’ai été invité par Michel Sokoloff au Centre Trimurti pour animer des stages de chamanisme. Et je lui prodiguais des soins. Il nous a ensuite invités avec ma compagne à vivre chez lui à Paris. J’ai continué à travailler avec lui et à organiser notre vie française. Il nous a vraiment aidés à un moment où nous découvrions un pays totalement inconnu. Nous ne connaissions personne en France.

GTao : Vous avez été initié à la pratique du chamanisme sibérien ?
V. Z. : J’étais « chef chamane » dans le Centre de Médecine Traditionnelle. Au cours de mon évolution, j’ai, comme tous les chamanes, travaillé la maîtrise de l’énergie dans ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*