BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Le Taiji de la femme enceinte

article

« Ma pratique est devenue plus proche de mon rythme personnel… »

A l’occasion de la parution de l’ouvrage Le Taiji de la femme enceinte par Roger Itier, paru aux éditions Em, nous avons rencontré Charlotte Wihane, « héroïne » du livre, qui a pratiqué le Taiji tout au long de sa grossesse, accompagnée par un expert : Ro

Par Charlotte Wihane , Delphine Lhuillier


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°51
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

GTao : Au cours de votre grossesse, quel est l'exercice qui vous a été le plus agréable ?
Charlotte Wihane : Celui des bras ! Lorsque vous êtes enceinte, vous ressentez des compressions tout autour de votre abdomen et de votre plexus ; vous avez donc du mal à respirer, et vous vous sentez oppressée. En revanche, lorsque vous pratiquez des exercices ondulatoires tels que ceux du Taiji, vous augmentez votre champ de respiration et donc vous vous sentez plus à l’aise. En déplaçant les bras grâce à la technique du « cercle horizontal », lentement, vous régulez votre rythme cardiaque, vous concentrez votre énergie au centre, puisque celle-ci change à chaque mouvement des bras. C’est très enrichissant au niveau énergétique car vous captez autour de vous l’essentiel pour rester en équilibre et
calmer votre nervosité jusqu’à l’annuler.

GTao : Quels sont les exercices qui vous ont paru le plus difficile ?
C. W. : La position debout et quand je devais plier les genoux pendant les exercices. La cheville est capable, dans le cas d’une femme enceinte, de supporter beaucoup, car la nature est bien faite, mais ce n’était pas aisé de rester trop longtemps debout ; l’exercice qui a été pour moi plus complexe s’appelle PuBu (une jambe pliée et une tendue). C’est une belle position pour l’étirement du dos, mais qui réclame une certaine souplesse et une bonne maîtrise de son corps car les positions basses, proches de la terre, sont plus exigeantes et demandent plus d’attention pour une femme enceinte. La même chose pour la position Xiébu. Celle-ci compresse le système lymphatique puis le libère et donne de l’énergie ; elle est bonne en soi, il faut juste sentir à quel moment on peut la faire au cours de sa grossesse. Le Tai Ji, les mouvements ondulatoires du corps (comme si l’on dansait) sont très bons pour la femme enceinte, il faut juste écouter son corps, sa respiration, ses articulations, et exiger, mais non ordonner. Le mouvement bien fait sera celui qui vous fait du bien à vous et au bébé et non le contraire. Les positions basses peuvent être pratiquées au début de la grossesse par exemple, et les positions hautes, en fin de grossesse.

GTao : Quels sont les conseils que vous donneriez aujourd'hui à des femmes enceintes pour leur pratique ?
C. W. : De commencer les exercices avant ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*