BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Shiro Daïmon

article

Oni, ou la fusion de l’intense

Shiro Daïmon, danseur et chorégraphe japonais actuel, allie dans ses créations, la précision des techniques venues du Nô et du Kabuki, au geste contemporain d’une danse libérée et poétique. Nous l’avons rencontré.

Par Isabelle Martinez


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°52
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

La création de Shiro Daïmon, Oni, signifiant les deux faces de la force divine (tout à la fois dieu et démon), fut présentée à l’occasion du 150e anniversaire des relations entre la France et le Japon. L’artiste nous propose une chorégraphie métissée dans laquelle les genres dialoguent et se complètent mais aussi s’improvisent, dans la rencontre et la présence d’artistes internationaux. Citons Satchie Noro, formée à la danse classique et à l’école du cirque ; Eric Fischer, compositeur et saxophoniste ; Shisuï Arai, biwa (luth à quatre cordes) ; et Rémi Nicolas, concepteur d’espaces par la lumière. Oni, les grands désirs des dieux, s’inspire de l’univers de l’écrivain Akutagawa Ryûnosuke et de son récit Figures infernales. Trois personnages incarnent une intensité : celle d’un peintre comme puissance artistique, celle d’un samouraï comme puissance politique et celle de la fille du peintre comme puissance divine. Cette figure féminine sera brûlée, symbolisant le passage à la métamorphose du divin. L’impuissance du peintre à représenter l’enfer parce qu’il ne le connaît pas, sera dépassée dans la douleur de voir brûler sa propre enfant, à travers un acte posé par le samouraï : mettre le feu à un pavillon dans lequel la fille de l’artiste est enfermée. Le peintre ne s’opposera pas à cet acte, regardera mourir la jeune femme tout en peignant l’enfer, traversé dans ce sacrifice accepté et ultime. Oni, à travers la palette mouvante de ce qui caractérise des personnages confrontés à des situations extrêmes, parle de l’artiste traversé par une énergie pure, se consumant et consumant, dans une force créatrice, jusqu’aux confins de territoires intérieurs dans lesquels s’absorbent et se confondent les dieux et les démons. En cela, Shiro Daïmon nous offre à voir dans sa création son propre style, et dans sa danse, une parfaite transgression. Pour trouver le feu fou de sa propre danse, il n’y a plus ni règle, ni modèle… Il faut oser : brûler son âme et plonger dans l’inconnu, dans ce qui nous est complètement personnel et qui se construit et se déconstruit en permanence.

L’alchimie scénique, voyage initiatique
Le mode contemporain de Shiro Daïmon se pose en terme de confrontation et de dialogue entre le langage actuel et celui venu d’une tradition. Ainsi la forme traditionnelle qu’il investit à travers les techniques du Nô ou du Kabuki, s’actualise dans sa présence scénique. Pour l’artiste, il n’y a pas de séparation entre le ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*