BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

La voie du Tribal Tarot

article

Une créativité sensorielle

Chaque membre de l’équipe de Génération Tao a plus d’une corde à son arc. Découvrez dans ce numéro une nouvelle facette de la rédactrice en chef du magazine, Delphine Lhuillier…

Par Delphine Lhuillier , Isabelle Martinez


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°57
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Comment allier le plaisir du jeu à une connaissance de soi tout en s’immergeant dans un art visuel et une poésie de l’être ? Regardez bien autour de vous, car cet art populaire circule depuis bien des siècles dans nos familles, nos foyers, nos amis et nos réseaux. Il se transforme au gré du collectif et des individus, s’interprète, se détourne, et même parfois se collectionne. Avez-vous déjà eu vos cartes en main ? Cartes à tirer, cartes à jouer, jeux de voyances, jeux de croyances ? Et si nous regardions de plus près les cartes que nous prenons en main. Ce qu’elles nous racontent, ce qu’elles nous renvoient, les choix que nous faisons d’elles et leur place dans nos vies. Chaque carte porte en elle une image. Ses formes symboliques, ses couleurs, ses contours sont comme un miroir du monde qui nous anime. Les premières cartes à jouer, précieuses car rehaussées d'or fin, étaient peintes à la main par des artistes et s’adressaient à l’élite. Très rapidement rattrapées par une utilisation populaire, plus simples et « modestes », elles circulent et se multiplient d’abord grâce à la technique du pochoir puis de l’imprimerie. Dès 1420, des fabricants suisses et allemands produisent des jeux par milliers, ce qui incitera l’Eglise à en interdire l’usage et à organiser des autodafés. Désignent-elles alors une expression libre, dangereuse et permissive ? 

Les cartes au cœur de l’art
En 1940, un groupe d’artistes se réfugie à Marseille. C’est le temps d’une répression avec le régime de Vichy et les alternatifs de l’époque attendent de se procurer un visa pour échapper à ce régime. André Breton décide de créer un jeu de cartes rénovant le tarot : le jeu de Marseille. Parmi eux, Wifredo Lam, Ernst, Brauner, Masson, Lam, Dominguez… Ils dessinent deux figures et actualisent ainsi une mythologie propre à chacun d’entre eux, les vieux symboles ne leur correspondant plus. Entre écriture automatique et référence culturelle, des figures apparaissent et incarnent des personnages tels Baudelaire, Freud, Hegel, Lautréamont. Pour réaliser ce jeu, ils utilisent de simples feuilles de Canson et une palette se réduisant aux trois couleurs primaires, de l’encre de chine. Ces cartes seront reprises d’un seul trait par Robert Langlade afin d’en garder une vibration unifiée et collective.  Il n’est pas anodin que ce groupe d’artistes surréalistes s’intéresse dans ce moment difficile au tarot de Marseille. En effet, propre à leur exploration du ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*