BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter


» retour

Sun Tse

article

ou la stratégie thérapeutique (4e volet)

Quel est le point commun entre la médecine chinoise, les arts martiaux, les relations humaines ? Les treize articles de Sun Tse ! Celui-ci était un fin stratège et un grand tacticien. Il écrivit treize articles dont voici un extrait du 3e, axé sur "l'enga

Par Jean Motte


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°22
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Pour être victorieux des ennemis, cinq circonstances sont nécessaires :
1) Savoir quand il est à propos de combattre, et quand il convient de se retirer.
L’art du thérapeute se mesure à la compétence qu’il a de distinguer le plein du vide, la force de l’énergie perverse et l’évaluation de l’énergie correcte du patient. C’est de ces différents paramètres qu’il pourra juger si l’attaque doit avoir lieu immédiatement entre le pervers et le correct ou bien être différée.
2) Savoir employer le peu et le beaucoup en suivant les circonstances.
A petites causes petits effets, à grandes causes grands effets. C’est la règle de l’acupuncture. Ne faisons pas appel aux merveilleux vaisseaux qui mettent en mouvement une grande quantité d’énergie vitale (Yuan Qi) pour soigner une tendinite.
3) Assortir habilement ses rangs.
Dans un traitement, il s’agit de savoir à quelle dialectique de raisonnement nous nous adressons afin de ne pas faire un salmigondis énergétique.
Un traitement dans les cinq éléments se bornera uniquement à cette vision thérapeutique. Une approche par les axes restera limitée à cette
dialectique, etc.
4) Celui qui prudent se prépare à combattre l’ennemi qui n’est pas encore ; celui-là même est victorieux.
Cette phrase nous mène droit sur le préventif, cher à l’Extrême-Orient. Lorsque l’on maîtrise parfaitement l’acupuncture traditionnelle, il suffit ensuite de découvrir le terrain du patient et ses points de faiblesse afin d’anticiper sur de futures maladies.
Rappelons que la notion de maladie en énergétique chinoise se définit comme suit : c’est une non-adaptation des énergies du corps humain aux énergies circulantes, extérieures, de l’année. Ce postulat sous-entend que le thérapeute connaît les énergies de l’homme mais aussi les énergies circulantes annuelles.
5) Etre à l’abri des ingérences du Souverain.
L’harmonie doit régner au sein des cinq éléments qui représentent tous les organes dans le corps humain. Chaque élément joue son rôle au mieux afin de ne pas subir l’ingérence du Souverain qui représente aussitôt un déséquilibre énergétique. De même dans une entreprise, c’est en accomplissant correctement son travail que l’on se met à l’abri des réflexions désobligeantes et pénalisantes que pourrait faire le patron. Là aussi,
le rôle du thérapeute est essentiel car il est le gardien du bon fonctionnement organique au sein du corps humain. ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*