BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter


» retour

Zheng Shou

article

Les 4 portes principales

Certains maîtres de tai ji quan considèrent que les quatre portes : Pen, Li, Ji, et An, sont les mouvements fondamentaux de la pratique du tai ji quan qu’on nomme Zheng Shou, ou technique fondamentale des mains, car ces quatre mouvements expriment les qua

Par Song Arun


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°31
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Le tai ji quan est une construction lente, profonde et progressive, qui tend à reconnecter les parties du corps entre elles, en mouvement et en conscience, de manière étendue et en profondeur. Les quatre portes expriment également les quatre principes fondamentaux de l’univers et de l’être humain qui sont : le ciel (la bienveillance), la terre (la paix), l’eau (la justice) et le feu (la droiture). Photos/illustrations de l’exercice complet dans l’article en ligne.
Les principes fondamentaux de la pratique sont les suivants :

1. La position des pieds et du bassin
L’écartement des pieds est la base d’un mouvement juste et fluide. Il détermine l’équilibre de l’enchaînement d’un individu. Il dépend quelques fois du style qu’on pratique, mais en général, l’écartement des pieds correspond à la largeur du bassin du pratiquant. Cela permet d’optimiser l’équilibre et la mobilité. Bien entendu, plus l’écartement des pieds est large, plus on obtient de stabilité, mais moins on gagne en mobilité : La racine dans les pieds, la maîtrise dans la taille, l'épanouissement dans les doigts.

2. La qualité circulaire et non musculaire
L’aspect circulaire est essentiel dans la pratique du tai ji quan, car il permet un emploi de la force intérieur (nei jing) à la place de la force musculaire (wei li). Le développement de l’aspect circulaire permet une détente, une qualité d’ancrage au sol, une répartition de l’énergie dans tout le corps: Souvenez-vous bien que lorsqu'une partie se meut, toutes les autres se mettent en mouvement. Si une partie s'arrête, toutes les autres aussi.

3. La perception du centre potentiel de l’être, le Dan Tien inférieur
Lorsque les deux premiers principes sont appliqués, la perception du centre potentiel de l’être, ou Dan Tien inférieur, devient perceptible. Elle est la base de tous mouvements dits énergétiques. On ne peut pas aborder le véritable aspect Yin – Yang sans avoir d’abord perçu son centre. Pour développer le principe Yin – Yang (repos – action) dans les mouvements, on a besoin d’abord de percevoir son centre. La qualité d’adhérer, coller, suivre et émettre l’énergie ne peut se réaliser sans le centre, le Dan Tian inférieur : Pour déclencher l'énergie, il faut demeurer stable et se détendre entièrement. On se concentre dans une seule direction.

4. Le regard et le bassin dans le mouvement
Le regard et le bassin doivent s’unir dans les mouvements, car le bassin permet de relier ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*