BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Christian Tissier

article

« Je vis ma vie comme je pense et vis dans mon aikido. »

Génération Tao a rencontré Christian Tissier, l’un des plus illustres aikidokas français 7e dan Aikikai de Tokyo, élevé au rang de Shihan, « modèle ». Il nous partage ici le fruit de son expérience avec simplicité et authenticité.

Par Dominique Radisson , Christian Tissier


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°38
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Plusieurs thématiques sont ici abordées. Christian Tissier nous livre ainsi son regard sur l’aikido dans le monde et en France aujourd’hui, sa vision de la pratique, sur un plan technique, mais aussi sur le message spirituel délivré par Me Ueshiba, fondateur de l’aikido; et sur un plan plus intime,il nous parle de sa relation personnelle à l’aikido.

L’aikido dans le monde et en France
GTao : En termes de diffusion et de notoriété, où en est l’aikido dans le monde aujourd’hui, 35 ans après la mort d’Ueshiba ?
Christian Tissier : L’aikido est pratiqué sur tous les continents. Il s’est fortement développé ces dernières années dans les pays de l’Est et du Golfe. La discipline jouit d’une image de bonne qualité et conforme aux souhaits du fondateur. Même si le niveau de pratique est assez disparate, le sens de la recherche semble assez correct et tout le monde en saisit à peu près le message.

GTao : Qu’en est-il de la France ? On a parlé de spécificité française de l’aikido. Qu’en pensez-vous ?
C. T. : La France est certainement le premier pays au monde en terme de nombre de pratiquants et le niveau global est relativement élevé.
Elle rayonne sur l’Europe, toutes fédérations confondues, pour ce qui est de l’enseignement et de la diffusion. S’il y a une spécificité française, c’est certainement dans l’approche pédagogique. L’étude par le geste et sa répétition est rehaussée par une analyse assez fine de la logique gestuelleen accord avec les principes fondamentaux. La France est aussi le premier pays où s’est implanté massivement l’aikido dès la deuxième moitié du 20e siècle.
Des experts renommés : Me Noro, Nakazuno, Tamura, ont, dès le début, par la qualité de leur enseignement et leur charisme, orienté la pratique dans sa spécificité par rapport au judo ou au karaté sur un plan technique équivalent, ce qui n’a pas toujours été le cas pour d’autres pays, qui n’ont pu bénéficier, dans les débuts, d’experts de très bon niveau. La France a été également une pépinière de jeunes gens attirés par le Japon — j’en ai fait partie — après Me Nocquet à la fin des années 60, début 70. O Sensei venait de nous quitter et le nouveau Doshu, son fils Kishomaru, devenait le guide d’une nouvelle génération d’aikidokas. Cette génération qui était la nôtre, a de nouveau orienté l’aikido français dans sa ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*