BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Du Qi Gong au Taiji

article

Deux disciplines qui se ressemblent…

Après le tai ji quan, le Qi Gong connaît aujourd’hui en Occident un essor sans précédent. Revenons sur les composantes de la pratique, ses différences et ses complémentarités avec le Tai ji quan.

Par Bruno Rogissart


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°34
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Le Qi Gong, littéralement «maîtrise de l’énergie», est l’héritage des différents courants philosophiques qui ont traversé la Chine, notamment le Bouddhisme, le Taoïsme et le Confucianisme. Il est le fruit de la rencontre judicieuse et de la longue expérience des arts martiaux chinois, alliant l’art du combat et le développement spirituel, et l’apport de la théorie médicale chinoise traditionnelle. Les origines de cette discipline remonteraient à environ 5000 ans, mais celle-ci n’est réellement apparue en Chine sous le vocable Qi Gong, qu’au début du 20e siècle.

Les raisons du succès
En Occident, c’est véritablement au début des années 80 que la pratique a débuté et a été considérée comme discipline à part entière aux côtés du Yoga, déjà très en vogue, et du Tai Ji Quan. C’est notamment par l’intermédiaire des acupuncteurs régulièrement partis en Chine pour se former que ce phénomène s’est accentué en France. En réalité, le Qi Gong était déjà pratiqué chez nous depuis une bonne vingtaine d’années dans les écoles de Kung-fu et de Tai Ji Quan notamment, où pour cette dernière il tenait souvent lieu d’exercices énergétiques, dits «préparatoires». Pour ma part, au début des années 80, je pratiquais à l’école de Kung-fu de Maître Remy Hyunh. Il nous y était enseigné une forme de Ba Duan Jin que nous n’appelions pas à cette époque Qi Gong, celle-ci faisant partie intégrante de notre entraînement au Kung-fu.

Les «mille facettes»
Depuis cette époque, le succès du Qi Gong ne cesse de s’affirmer. L’intérêt de cette discipline aux «mille facettes» est de plus en plus conséquent auprès du grand public. A l’heure où les salles de gymnastique sont en mal de nouvelles méthodes pour «tremper le maillot», les professeurs et animateurs sportifs, les professeurs de danse, l’ensemble des professionnels des métiers de la forme semblent en effet de plus en plus s’y intéresser. Dernièrement, un professeur de Fitness venu suivre un de mes stages me déclarait : «Je viens au Qi Gong, car j’ai envie de ressentir mon corps et mes énergies différemment…». En fait, seule la médecine conventionnelle semble douter encore à 99 %. Pour tous les autres, accueillons favorablement cette prise de conscience qui est une aubaine pour tous les adeptes passionnés du Qi Gong et les professeurs en place qui œuvrent pour son développement et sa reconnaissance.

Comment se caractérise la pratique ?
Par deux principaux types d’entraînement : le Wai ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*