BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Rythm and Qi

article

Didier Dagostino, un batteur de rock dans une quête initiatique

Il commence à jouer de la batterie à 14 ans avec l’intensité et la volonté qui forge les musiciens. Son meilleur ami est un fervent pratiquant d’arts martiaux et passionné d’ésotérisme. Didier commence alors à graviter autour du yoga, et s’investit de plu

Par Nadia Hamam


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°6
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Il commence à jouer de la batterie à 14 ans avec l’intensité et la volonté qui forge les musiciens. Son meilleur ami est un fervent pratiquant d’arts martiaux et passionné d’ésotérisme. Didier commence alors à graviter autour du yoga, et s’investit de plus en plus dans une recherche initiatique qui le mène à une expérimentation systèmatique : croire ne lui suffit pas ; il a besoin d’aller jusqu’au bout des choses. Il entreprend progressivement une recherche sur la relation corps-esprit par le biais du Yoga. Il rencontre et suit les enseignements de François Brousse («Yoga Solaire») et Vishnu Devananda ; il fait un passage à l’école Eva Ruch Paul. Puis son chemin lui fait croiser Catherine et Kunlin Zhang, ses premiers professeurs de Qi Gong, avec qui il découvre par les exercices de «la balle» (ou le «ballon» pour certains) des sensations qu’il applique directement à la batterie, pour obtenir des coups «circulaires», moins agressifs. Il se frotte à des arts martiaux : le Wing Chun, un style de Kung Fu Wushu, et le Karaté Do, ou le Xing Yi Quan pour les styles internes. Didier continue d’expérimenter le Qi Gong avec M. Zhou, puis avec le Docteur jian, à l’Institut du Quimetao. La pratique l’entraîne progressivement vers une transformation de la qualité de son jeu musical.

Ce qui attire l’attention quand on regarde Didier Dagostino jouer de la batterie, c’est la qualité de son placement et de sa posture(contrairement à beaucoup de musiciens qui adaptent sans s’en soucier leur corps à leur instrument au point de le déformer en l’ancrant dans des postures désaxées). Il insiste beaucoup sur le développement de l’équilibre des axes que lui a offert sa pratique du Qi gong. Cette qualité recherchée l’a guidé pour créer sa propre batterie, totalement symètrique, contrairement aux instruments couramment utilisés par les batteurs. Didier a également intégré dans son jeu le travail du cercle en Qi gong : il ne fait pas de mouvement direct, raide ; il assimile la spirale dans chacun de ses coups. Ainsi, il ramène l’énergie circulairement, et limite les projections agressives sur le public. La disponibilité de corps que libère sa pratique de Qi gong lui offre une réceptivité directe du rythme, et inversement. Pour illustrer cette communion, Didier aime à citer le maître de chant grégorien Dom Gajard (Disque de Solesme) : «Le rythme est mouvement».

De la pratique à la transmission : une technique d’enseignement est née.
Didier présente les principes du ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*