BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Se connecter avec le Qi

article

L’essence des arts internes chinois

Quelle différence existe-t-il entre le Tai Ji Quan et le Qi Gong ? Et avec le Kung Fu ? La question ne serait-elle pas plutôt qu’est-ce qui les relie ? Howard Choy nous partage, à travers ses trente-cinq années d’expériences, le fruit de son enseignement

Par Howard Choy


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°37
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Lorsque je présente le tai ji quan et le qi gong à un nouvel auditoire, on me pose à chaque fois cette question : « Quelle est la différence entre le tai ji quan et le qi gong ? ». Je passe alors en revue tous les attributs du tai ji quan et ceux du qi gong. Nous évoquons ensemble leurs similitudes et leurs différences et arrivons enfin à la conclusion que le tai ji quan est une forme de qi qong avec des applications pour se défendre. Jusque-là, tout va bien… Puis on me pose la question suivante : « Alors le kung fu est-il aussi une forme de qi gong ? ». Ce à quoi je réponds par l’affirmative : « Tous les arts martiaux chinois sont des qi gong. En réalité, au niveau le plus élevé de chaque discipline, il n’y a aucune différence entre le kung fu, le tai ji quan et le qi gong ». Et là, tous les esprits s’embrouillent ! Je pense que cette confusion provient du fait que dans notre logique occidentale, on nous enseigne que si A est A, alors il ne peut pas être A + B à la fois. Nous avons tendance à séparer les choses par catégorie afin de les assimiler. Il n’y a pas de place pour la pensée globale. La spécialisation est d’actualité. En effet, il n’est pas rare de voir certains enseignants conseiller à leurs élèves de ne pas apprendre le tai ji quan et le kung fu en même temps parce que, disent-ils, l’un est un art interne et l’autre, un art externe et qu’il est impossible de les mélanger. On organise aujourd’hui des tournois de kung fu que l’on distingue d’autres tournois d’arts internes. Guoshu est considéré comme la véritable forme du kung fu alors que la forme wushu ne l’est pas. Méditer ne fait pas partie du kung fu, et le tai ji quan du style chen n’est pas le même tai ji quan que celui du style yang, etc. Quelle appréhension limitée de l’essence même des arts martiaux chinois et de la diversité de leur expression !

Le tai ji quan, un art complet
Prenez le tai ji quan par exemple. Après de modestes débuts dans le village de Chenjiaguo, il existe aujourd’hui une grande variété de styles de famille et de « styles officialisés par ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*