BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

L’été meurtrier

article

Réflexions au chevet d’une planète malade

Les conditions climatiques et leurs conséquences sur nos vies remplissent la Une des quotidiens français. Ce été en fut un triste exemple. Mais quel est le problème de fond ? Ne sait-on pas depuis longtemps qu’il est temps d’agir ? N’entendons-nous pas la

Par Patrick Shan


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°30
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Cet été résume toute l’histoire d’une planète souffrante des enfants qu’elle porte. Des enfants qui épuisent ses ressources, empoisonnent sa chair, assèchent sa surface, et qui s’étonnent de périr ensuite, étouffés par sa chaleur, noyés par ses larmes, écrasés par ses soubresauts.
Chaque année, et dans toutes les régions du monde, des hommes, des femmes et des enfants sont les victimes impuissantes de «catastrophes naturelles». Chaque année, un nouveau record est battu —de chaleur ou de précipitations—, une nouvelle encoche est gravée sur les échelles de Beaufort ou de Richter. Chaque année, les médias se font les témoins résignés ou outragés de ces catastrophes (le caractère anecdotique ou dramatique du témoignage étant, vous l’avez remarqué, davantage fonction de la proximité du drame que de sa gravité effective). Cette année, à l’instar d’autres régions du globe où les morts se comptent par dizaines de milliers, la canicule a également frappé à nos portes, ouvrant la voie à d’exaspérantes polémiques «anthropoliticiennes» à propos du manque de structures et de réflexes face à la situation. Et comme toujours, noyé dans l’urgence du moment, un silence médiatique assourdissant concernant les causes profondes du phénomène, «imprévisible», «exceptionnel». Comme chaque année…

Remplacer l’eau par le feu
Vous souvenez-vous de notre mémorable passage à l’an 2000, année des tempêtes, de l’Erika et du fameux Bug? Voici quelques lignes d’un article paru à l’époque, et qui conservent aujourd’hui toute leur actualité, pour peu que l’on y remplace l’eau par le feu…

Le bug humain
«Comme prévu, les hommes ont fait la fête. Malgré les tremblements de terre et les tempêtes, malgré les marées noires pétrolières et les nuits blanches informatiques, en dépit des conflits qui continuent tout autour du globe, on s’est embrassé, en se souhaitant bonheur, santé, et courage dans l’adversité. Quelle adversité ? Bien sûr, et en premier lieu, celle d’une nature hostile, qui semble s’être acharnée ces derniers temps à détruire vies humaines, arbres, maisons, pétroliers et pylônes électriques. Dans ses vœux de nouvel an, un présentateur météo a formulé un vœu touchant : «Que la terre écoute enfin les prières des hommes». Voilà un point de vue très humain. Trop humain. Car il faut être sourd pour ne pas entendre le message que la terre elle-même vient de nous crier, imploration silencieuse à des enfants terribles qui ne cessent de réchauffer son atmosphère, d’épuiser ses ressources et de polluer sa ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*