BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

G urdjieff raconté par l’un de ses disciples

article



La personnalité de Gurdjieff agite toujours les esprits. Aux confluences des traditions spirituelles et de la science,il a développé un ensemble d’enseignements, à la fois corporels et psychologiques. Un nouveau manuscrit, élaboré à partir des souvenirs d

Par Tchesslav Tchechovitch


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°30
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

En 1924*, je faisais partie du groupe qui suivit en Amérique Monsieur Gurdjieff, venu organiser dans plusieurs villes des démonstrations de mouvements et des conférences. (…) Peu importe le nom de la ville où se produisit ce que je vais raconter. La salle était vraiment comble, le public s'attendait à quelque chose de sensationnel. Le rideau monta. Le public se trouva alors devant un homme ne promettant rien d'excentrique, entouré d'une trentaine de personnes assises en tailleur et immobiles. Quand Monsieur Gurdjieff commença à parler de trois cerveaux, de l'état chaotique créé dans la vie intérieure de l'homme par le déséquilibre et la disharmonie de ses centres, et de la nécessité de trouver le moyen de subordonner ce qui est plus grossier à ce qui est plus fin, une partie du public témoigna de l'impatience et du mécontentement. Certaines personnes se levèrent et quittèrent la salle. (…) D'autres encore se levèrent, et peu à peu ce fut un remue-ménage général dans la salle. (…) Mais Monsieur Gurdjieff parlait toujours, modulant ses intonations. Puis il s'arrêta, toussa, se gratta le menton et cette fois, d'une voix qui portait loin, commença à blâmer le public : «C'est la première fois de votre vie que vous êtes devant quelque chose de sérieux, et devant cette épreuve vous manifestez votre vide ; c'est le sérieux du sujet qui vous expulse à lui-même, comme l'eau rejette le bouchon. Ceux qui veulent encore partir, partez. Partez tout de suite, partez immédiatement car je fais fermer les portes et personne ne pourra plus quitter la salle». Il demanda à quelques-uns d'entre nous d'aller fermer les portes ou de les maintenir fermées afin d'empêcher ce va-et-vient. Quand le silence fut de nouveau rétabli, il se leva : «Personne d'autre ne veut partir ?... Vous restez tous ?». Le silence fut la seule réponse. Monsieur Gurdjieff changea alors complètement de ton et, d'une voix très agréable, invita les gens à prendre place près de lui au parterre. D'une voix pénétrante, cette fois, il annonça au public ainsi sélectionné que la chose dont il voulait parler n'était pas pour tout le monde. Je me rappelle la réponse que Monsieur Gurdjieff donna à une personne (…) qui avait pressenti, par les efforts qu'elle avait faits, l'écroulement de tout son monde intérieur en lequel elle avait eu jusque là une foi inébranlable : «Vous Monsieur Gurdjieff, vous avez troublé mon monde intérieur. ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*