BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter


» retour

Le Taï Ji Quan en héritage

article

Yang Jun, de la lignée Yang

Descendant de la prestigieuse lignée Yang, petit-fils de Yang Zhenduo et arrière-petit-fils de Yang Chengfu, Yang Jun a émigré aux Etats-Unis. Il nous raconte(1) les conditions de la transmission de son héritage familial.

Par Manikoth Vongmany , Jun Yang


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°30
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Gtao : Dans quelles conditions avez-vous commencé la pratique du taï ji quan ?
Yang Jun : Je suis né en 1968. En raison d'un contexte lié à la Révolution Culturelle, mes parents ont dû partir travailler dans une autre ville. J'ai alors été élevé par mes grands-parents dès l'âge de trois mois. C'est avec mon grand-père, Yang Zhenduo, que j'ai ainsi commencé le taï ji quan (TJQ) à l'âge de six ans.

Gtao : Est-ce spécial d'apprendre avec son grand-père ?
Y. J. : C'est une tradition pour notre famille de pratiquer le TJQ. C'est un art qui se transmet traditionnellement de père en fils, or les deux fils (mes oncles) de mon grand-père n'ont pas vraiment eu la chance de le pratiquer : ils ont débuté jeunes et se sont arrêtés à cause du contexte social de l'époque… Ils ont recommencé, mais sont maintenant âgés. Mes parents pratiquent aussi mais ont débuté plus tard que moi. L'objectif de mon grand-père était de perpétuer l'enseignement familial du TJQ même en sautant une génération.
Et comme je me retrouvais être le seul des trois garçons à vivre avec mes grands-parents, j'ai donc bénéficié d'un enseignement privilégié.

Gtao : Comment vous enseignait votre grand-père qui est un éminent maître ?
Y. J. : A cette époque, mon grand-père m'enseignait d'une façon assez dure, qui n'est plus d'actualité. Il devait utiliser une grande force de persuasion pour me pousser à pratiquer.
Etant enfant, je n'avais pas encore conscience de la valeur du TJQ.
Parfois, utiliser un peu de force est bénéfique pour transmettre quelque chose de valable…
J'ai appris généralement seul avec mon grand-père, et il m'est également arrivé de m'entraîner avec ses élèves.

Gtao : Avez-vous pratiqué d'autres techniques et sports ?
Y. J. : A l'école et à l'université, j'ai fait du basket, du football, une formation d'éducation physique et sportive. Mais aujourd'hui, je pratique uniquement le TJQ. Tous les jours,je fais la forme Yang traditionnelle complète.

Gtao : Selon vous, le TJQ est-il un art martial, un sport, une philosophie ou une technique de santé ?
Y. J. : Le TJQ est à l'origine un art martial, mais a intégré au fil de son évolution d'autres dimensions. La plupart des gens recherchent les bienfaits de la pratique pour leur ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*