BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter


» retour

Sun Tse

article

ou la stratégie thérapeutique (11e volet)

Depuis plusieurs numéros, vous découvrez la relation entre les arts martiaux et la médecine chinoise à travers les textes commentés de Sun Tse, fin stratège et grand tacticien. Dans ce onzième article intitulé : «Des 9 sortes de terrain», vous découvrirez

Par Jean Motte


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°30
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Vous êtes habitués maintenant à l’analogie que nous pouvons faire entre la pensée médicale chinoise et les treize articles de Sun Tse. Cet article 11 est formidable dans sa description des différents terrains et de la progression de la maladie (le «tigre») qui cherche toujours à s’enfouir le plus profondément dans l’organisme. Ces neuf terrains sont à rapprocher des neuf aiguilles traditionnelles visant à extraire la maladie logée dans différentes couches. Passons-les en revue en suivant le descriptif de Sun Tse.
Sun Tse dit : Il y a neuf sortes de lieux qui peuvent être à l’avantage ou au détriment de l’une ou l’autre des armées.
1. J’appelle lieu de division ou de dispersion ceux qui sont près de nos frontières dans nos possessions. Des troupes qui se tiendraient longtemps sans nécessité au voisinage de leurs foyers sont composées d’hommes qui ont plus envie de perpétuer leur race que de s’exposer à la mort.La première couche que le tigre rencontre à l’assaut du corps est, bien entendu, la peau. L’énergie circulante qui défend ce premier rempart doit être toujours suffisamment mobile et pleine afin de préserver la trophicité et l’élasticité de la peau, facteur de bonne
filtration et évacuation. Les exercices, tels le qi gong ou le taïji, sont de bonnes méthodes thérapeutiques agissant sur le bouclier externe.
2. J’appelle lieux légers ceux qui sont près des frontières, mais pénètrent par une brèche sur les terres ennemies. Ces sortes de lieux n’ont rien qui puisse fixer. On peut regarder sans cesse derrière soi, et le retour étant trop aisé, il fait naître le désir de l’entreprendre à la première occasion. Le tigre rencontre, dans un deuxième temps, les pi pou.
Ils sont constitués par un vaste réseau de capillaires, dernier bastion entre la mutation du sang et des souffles. Les classiques médicaux soulignent particulièrement l’attention que doit y porter le thérapeute. Les petites veinules bleues ou rouges chauffées ou saignées sont les premiers gestes thérapeutiques qui permettent de sortir la maladie avant que celle-ci ne rentre plus en profondeur.
3. Les lieux qui sont à la bienséance des deux armées, où l’ennemi peut trouver son avantage aussi bien que nous pouvons trouver le nôtre, s’appellent des lieux disputés et doivent même l’être. Ce sont des terrains clés.Troisième couche de protection : les tching kann, ce que nous appelons les tendino-musculaires. Ils recouvrent le méridien comme le ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*