BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Le Tao de L’Occident

article



Comment se fait-il que le Tao, la Voie ou le chemin, soit plus développé en Occident qu’en Chine, sa terre natale ? Juan Li, taoïste de la lignée du Healing Tao enseigné par Mantak Chia, nous parle de ce développement incroyable et, au passage, offre quel

Par Marc Fréjacques , Juan Li


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°16
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

GTao : Juan, comment voyez-vous le développement du Tao en Occident et son avenir ?
Juan Li : Le Tao change constamment, mais le Tao qui est arrivé ici en Occident au début des années quatre-vingt, n’est pas le Tao qui est développé aujourd’hui. Les pratiques sont plus adaptées aux mentalités occidentales alors qu’en Chine les façons de procéder que j’ai vues lors de mon dernier voyage sont plus fortes, plus dures et plus directes. Ici, les pratiques ont été développées pour les rendre plus accessibles. Il y a beaucoup d’explications, de livres, de vidéos qui expliquent comment travailler les aspects intellectuels, philosophiques et techniques. Cela n’a jamais été le cas en Chine. Ce n’était d’ailleurs pas comme cela non plus aux Etats-Unis au début des années quatre-vingt. En outre, beaucoup de personnes maintenant ont une expérience directe alors qu’avant, il n’y avait que des maîtres, généralement de culture Chinoise, qui n’avaient pas intégré la mentalité occidentale. Cela a donc changé radicalement.

GTao : Les enseignements taoïstes sont restés très secrets. Ne pensez vous pas qu’avec cette ouverture rapide et cette transformation à l’occidentale, nous ne risquons pas de perdre certaines essences, justement parce qu’il est devenu trop facile d’accéder aux enseignements ?
J. L. : Si l’on prend l’exemple du Bouddhisme qui s’est répandu partout dans le monde, les Bouddhistes de Chine et d’ailleurs ont eu une attitude plus ouverte de partage. Le résultat est qu’il est resté un bon niveau de profondeur dans la philosophie et dans les enseignements offrant des possibilités plus vastes que celles des Taoïstes. La tradition Taoïste a presque connu le risque d’être perdue et est restée très élitiste alors que chez les Bouddhistes, il y a des maîtres partout et de très bonne qualité : les Tibétains, certains maîtres d’Asie du Sud, des maîtres Japonais, et il y a une grande quantité de pratiquants de qualité, alors que l’on ne peut pas dire cela des Taoïstes. L’année où nous avons visité la Chine avec maître Chia*, nous avons recherché partout des maîtres et nous n’avons rencontré qu’une seule personne. Or, l’attitude passée de garder les choses très cachées n’est peut être plus utile en ce moment et comme le dit le Yi Jing, quand on atteint un extrême, l’autre extrême commence à être éveillé. D’un Tao extrêmement secret, il est devenu un Tao extrêmement ouvert, et ceci, spécialement en Occident. L’année où ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*