BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Méditer et méditation

article

L’action de la méditation n’est pas méditer

Une action individuelle, quelconque, peut-elle changer le monde ? Un état d’être, quel qu’il soit, a-t-il une influence sur le monde ? Une réponse très « française », comme sur les bancs de la laïque : thèse antithèse, synthèse, ne peut pas réellement con

Par Sandrine Toutard


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°43
Extrait du dossier : Méditer peut-il changer le monde ?
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Une action individuelle, quelconque, peut-elle changer le monde ? Un état d’être, quel qu’il soit, a-t-il une influence sur le monde ? Une réponse très « française », comme sur les bancs de la laïque : thèse antithèse, synthèse, ne peut pas réellement convenir à ces questions. Plutôt, une réponse taoïste, ou comme l’aurait aimée Osho Rajneesh : oui et non.
Une action individuelle peut-elle changer le monde ? Oui, c’est le principe du battement de l’aile d’un papillon, même si, à deux c’est déjà mieux. Enfin changer le monde tout seul, je n’y crois pas, enfin, je n’y crois plus… Et je crois que personne n’y croit. Pour changer le monde, il faudrait s’y mettre tous ! C’était déjà ce qu’affirmait Mirra Alfassa pour qui la mutation de l’espèce humaine ne pouvait se réaliser que si tout le monde participait à la mutation. Mais l’unique finalité de la méditation n’est-elle pas de méditer pour méditer ? Comme nous pourrions dire : respirer pour respirer, vivre pour vivre. Seulement voilà : tout le monde respire alors que tout le monde ne médite pas. Et c’est peut-être pour cela qu’il ne change pas ce monde !
Et peut-être que l’état méditatif, « tomber en méditation », sans réelle préméditation, comme tomber en amour, c’est déjà changer le monde. Puisque c’est changer la façon que nous avons de regarder, de voir, d’appréhender et même de comprendre le monde, en nous plaçant au centre. Cette vision circulaire, sphérique, replace l’homme dans toute sa dimension, toutes
les directions, et lui permet une connaissance de lui-même reliée au monde. Nous sommes
le monde. Alors qu’est-ce qui change ? Nous. Mais quoi d’autre, concrètement ? Rien ! Ce qui ne change pas, c’est le changement, ce qui change, c’est la vision du changement. Bouddha en arrêtant le monde, son monde, l’a-t-il changé ? Il s’est changé lui-même, ou plutôt : il s’est vu, il s’est accompli. Est-ce que ça a changé le monde ? Et bien, ça lui a quand même apporté Bouddha ! L’action de la méditation n’est pas méditer. Méditer ne sert qu’à méditer. Et si méditer ne servait à rien et que c’était justement cela qui servait le monde ? Le simple fait, dans cette société hyper productive (car que voulons-nous changer en réalité ?), de faire quelque chose qui ne produit rien… Pour nous qui sommes tellement confrontés à ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*