BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

La respiration dite inversée

article

Le raffinement du naturel

La pratique de la respiration « inversée » : ses principes, sa réalisation et son utilisation, est souvent mal comprise et interprétée. Deux experts reviennent en toute simplicité sur cette puissante méthode de conduite des souffles intérieurs.

Par Laurence Cortadellas , Jean-Michel Chomet


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°43
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Notre présentation est une introduction assez synthétique de la respiration inversée. En revanche, nous n’entrons pas dans les détails techniques qui ne peuvent être transmis que directement de professeur à étudiant ; en effet, ils nécessitent la vérification par le contact physique et la sensation interne par le professeur du travail de l’étudiant. D’autre part, les développements et applications de cette pratique font l’objet de plusieurs chapitres dans l’un de nos livres et ne peuvent bien sûr être rapportés dans son intégralité dans le cadre d’un article.

Ce qu’il faut savoir…
Son nom tout d’abord : respiration inversée, respiration dite « taoïste », respiration paradoxale… Dans le cadre du Qi Gong, Nei Gong et Lian Dan (alchimie interne), cette respiration prend une place centrale dans de nombreux aspects de la pratique. Bien qu’elle soit souvent qualifiée de « taoïste », car il est vrai que les taoïstes l’ont largement utilisée pour leurs pratiques profondes, elle est cependant présente aussi dans la tradition bouddhiste indo-tibétaine puisqu’elle constitue la base d’une des pratiques enseignée en retraite sous le nom de Tsalung (Tsa : canaux, lung : souffles) dans les six yogas de Naropa, mais aussi dans le Chan chinois et dans sa version japonaise, le Zen. Cela étant, chacun a fait l’expérience de cette respiration de nombreuses fois sans le savoir, la plupart du temps à travers des situations d’effort physique, comme sauter, pousser quelque chose de lourd… car il faut le dire, cette respiration est comme la respiration régulière une « respiration naturelle ». Aussi, dans nos vies quotidiennes, la respiration régulière est utilisée spontanément dans les situations de repos ou ne nécessitant pas d’effort physique important tandis que la respiration inversée apparaît dès que nous devons faire un effort physique important ou pour une récupération après celui-ci. Dans le cadre des pratiques énergétiques, elle est seulement utilisée consciemment à d’autres fins que de fournir un effort physique intense. C’est précisément ce qui est difficile quand on en aborde l’apprentissage car dès l’instant où l’on cherche à la provoquer volontairement, on ne dispose plus des déclencheurs naturels spontanés.

Le point de vue pratique
Puisque cette respiration est naturelle, si nous voulons l’utiliser dans une autre situation, qu’est-ce qui va faire que dans un exercice de Qi Gong ou autre, c’est elle qui va s’amorcer spontanément et non la respiration régulière habituelle ? Ce qui nous amène à une deuxième ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*