BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Rolfing

article

S’harmoniser avec la force de gravité

Un corps aligné ne lutte plus pour se redresser et se mouvoir, il participe à la force de gravité.

Par Claudia Righini


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao hors-série n°4 : Massages & thérapies manuelles
Extrait du dossier : Thérapies manuelles
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Un corps aligné ne lutte plus pour se redresser et se mouvoir, il participe à la force de gravité. Ce principe est le fondement majeur du rolfing, de là son premier nom : « intégration structurale ». Ainsi Ida Rolf, sa fondatrice, disait-elle : « Lorsque le corps fonctionne de manière appropriée, la force gravitationnelle peut le traverser sans encombre, c’est alors qu’il retrouve spontanément sa santé. »
Cette réorganisation posturale s’effectue en dix séances. Elles sont une sorte de fil conducteur d’une surprenante justesse dans ce qui est d’accompagner le corps vers un tel réalignement. Fil conducteur à partir duquel le rolfeur procédera à un travail complet du corps, empruntant toute la trame fasciale de l’individu à travers des étapes précises. Ida Rolf était douée d’un bon sens que les recherches actuelles sur le mouvement ne cessent de valider.

Quels en sont les bienfaits ?
Parce que la posture précède tout mouvement, son remaniement entraînera une plus grande aisance, souplesse et économie dans les gestes. Le stress est réduit de manière significative et mieux géré. Les personnes ayant vécu des traumatismes, souffrant de douleurs chroniques à la suite d’une opération chirurgicale ou à cause d’une mauvaise coordination sont soulagées.
Ainsi les « rolfés » retrouvent-ils souvent le chemin vers le plaisir inouï de la motricité qu’enfants, ils ressentaient. C’est une des raisons pour lesquelles le cycle ne se reçoit qu’une fois dans la vie : grâce à cette ré-appropriation du sens d’un corps global à l’âge adulte, l’individu ne cesse de développer ensuite, à travers une meilleure fonction des gestes fondamentaux (respiration, marche, mouvement des bras), les bienfaits acquis. C’est une sorte de « corps dansé » que le rolfé expérimente par la suite, en relation avec sa musique intérieure, la force de gravité étant devenue son partenaire invisible.

Vers une plus grande expressivité
Tout en suivant le cadre défini par chaque séance, le rolfeur adaptera chacune de ses interventions à la structure physique et à l’histoire de chacun. Car si la posture est le potentiel de l’action, elle est déterminée par quatre facteurs des plus complexes : la psychologie de l’individu, sa structure physique, sa coordination et sa perception. C’est ainsi que l’acquisition d’une meilleure posture devra passer autant par un travail tissulaire « direct » que par une découverte sensorielle.
En dehors des traumatismes, la dégénérescence d’un mouvement et la répétition journalière ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*