BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Et la tendresse ? Bordel !

article



Et si… tous les pratiquants d'Aïkido obéissaient à la règle d'or : "Ne faire que se défendre" ?

Par Michel Dussauchoy


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°19
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Et si… tous les pratiquants d'Aïkido obéissaient à la règle d'or : "Ne faire que se défendre" ? L'exercice de l'Aïkido serait impossible (au niveau du combat), faute d'agresseur ! Stupide mais logique ! L'Aïkido, art martial de la "non-violence", a paradoxalement besoin de la "violence" de l'agression pour s'incarner dans une pratique, et ceci autour de la personne du "uke" (celui qui attaque, qui est projeté) dont le rôle est si important, subtil, absolu. Sans "uke" valable et sans "atemi" (frappe), pas d'Aïkido !L'Aïkido est souvent mal perçu par les autres arts martiaux qui ignorent la potentialité constante des "atemi" originant le contact, substantifique moelle de l'Aïkido, lui donnant vie et crédibilité. Difficile à expliciter ici, c'est à vivre… Ainsi, l'Aïkido est une invitation non pas à la méta-morphose de la violence, mais à sa possible trans-mutation aussi énigmatique que l'anneau de Mœbius ("en corps" lui !). Goûtons cette perplexité et sa fertile et délicieuse suspension… L'Aïkido est donc inclassable car son objectif reste "inhumain" : tourner le dos à la stérile loi du Talion, "œil pour œil, dent pour dent", seulement neutraliser, oser le dialogue, l'échange, s'essayer au "ni oui - ni non", au paradoxe, à la communion, à la clémence, ouverture vers la paix (voire même pour le maître fondateur à l'Amour !)… Et l'efficacité en Aïkido ? Dans son éthique, pas question de devenir des tueurs, toutefois l'Aïkido a besoin de l'efficacité technique pour engendrer une "Efficience" dans la rencontre avec soi, l'autre (et le Tout Autre !). C'est un Do (une Voie) pas un Jutsu (technique). De toute façon, l'efficacité d'un art martial n'existe pas vraiment ! Qui combat contre qui ? Dans quelles circonstances ? Pour exemple, que ça plaise ou non, toutes les compétitions martiales ne restent que des jeux avec des règles précises (même l'ultimate fight !). Pourtant, il ne suffit pas (hélas !) de pratiquer l'Aïkido pour dépasser sa Violence. Certains critiques prétendent même qu'au regard de ses aspirations spirituelles, le milieu de l'Aïkido est par trop violent, à savoir : la pédagogie autoritaire et normative, inadaptée à notre époque et notre culture, le port de "l'uniforme", les incessantes rivalités entre écoles, le respect abusif d'une étiquette obsolète, l'obsession de la maîtrise, de la puissance, de l'efficacité technique, le culte de la performance et de la personnalité, la quasi absence de créativité, parfois la brutalité cultivée, l'élitisme, etc… Bizarrement, ceux-là aussi ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*