BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Le sommeil du juste

article

2e volet: conseils aux pratiquants d’arts martiaux

Un bon sommeil réparateur s’accommode assez mal de la proximité immédiate du défoulement hystérique ou du refoulement obsessionnel. Nos obligations, travail ou famille, nous conduisent pourtant souvent à pratiquer en soirée. Quelques conseils très simples

Par Georges Charles


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°21
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

En un mot comme en cent, mieux vaut ne pas terminer un cours d’externe (karaté, kung-fu wushu, taekwondo, etc.) sur un combat libre ou un cours d’interne (tai ji quan, gi gong, méditation) sur une posture (embrasser l’arbre) ou un enchaînement en solo. Cela peut sembler contradictoire, mais il est préférable qu’un cours d’externe se termine par une méditation de quelques minutes (suivant le combat libre !) et le cours d’interne par une application tranquille avec partenaire ou un exercice un peu dynamique.

Attention à la douche !
Dans les deux cas, il est important d’éviter de se précipiter immédiatement sous la douche, ce qui provoque un "choc énergétique", favorable d’une part à l’insomnie ou à la difficulté de s’endormir, et d’autre part aux rhumatismes articulaires. Mieux vaut donc attendre, et ce n’est pas toujours facile, une dizaine de minutes entre la fin du cours et cette douche et surtout, de bien se sécher avant de sortir.

Les vertus de la marche
Il est également important de marcher un peu afin de faciliter le retour à une circulation normale de l’énergie, même et surtout, si la voiture est garée devant le club ou le Dojo, il convient alors de faire le tour du pâté de maison ou au moins quelques dizaines de mètres à pied.

Alerte au froid !
En ce qui concerne un éventuel repas, celui-ci ne devrait être pris qu’au minimum une demi-heure après la fin du cours. Evitez les boissons trop froides et les jus de fruits qui perturbent en profondeur le métabolisme et l’énergie par excès de froid-humide-sucré et préférez des boissons chaudes ou tièdes naturellement sucrées (miel, fructose). Un proverbe bien senti affirme que les fruits sont d’or le matin, d’argent le midi et de plomb le soir, que dire alors de l’équivalent d’un bon kilo d’agrumes glacés et artificiellement sucrés ingéré en une seule fois ?

Evitons les traumatismes !
Précisons encore que lorsque nos amis orientaux préconisent les frappes sur sac ou Pao, sur paillasson de frappe (makiwara), les endurcissements avec partenaire ou sur mannequin, les chutes très dynamiques et les chocs d’encaissement, ils prescrivent généralement divers onguents, potions et autres prescriptions magistrales et autres massages particuliers permettant de restreindre les inconvénients de ces pratiques. Le corps n’étant pas fait pour prendre des coups ni pour en donner, ce type de pratique doit donc nécessairement s’accompagner d’un suivi, ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*