BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Principe taoïste dans les formes d’interne

article



Talons joints, pieds ouverts formant un angle de 90° (variable selon les écoles), bras le long du corps et épaules relâchées. Maintenir le corps bien droit, sans forcer, ni ajouter d’intention particulière.

Par


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao hors-série n°3 : les Introuvables
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Travail dans la posture du wuji
Talons joints, pieds ouverts formant un angle de 90° (variable selon les écoles), bras le long du corps et épaules relâchées. Maintenir le corps bien droit, sans forcer, ni ajouter d’intention particulière. La poitrine est naturellement détendue. Le corps se détend, les yeux mi-clos, les dents légèrement en contact… L’esprit s’apaise. Tandis que le souffle dense descend, le plus léger peut s’élever vers le sommet de la tête.

Travail dans la posture du taïji
Une fois qu’un état combinant détente corporelle et quiétude de l’esprit est bien installé, une manifestation énergétique va se produire de manière spontanée. Cette manifestation du souffle yang véritable (zhen qi) est le plus souvent une sensation de chaleur ou de mouvement dans le dan tian inférieur. A ce moment, il faut faire intervenir la pensée, mais de manière fine : trop de hâte ou le maintien trop rigide de la pensée dans le dan tian aurait pour résultat l’apparition d’une force qui viendrait bloquer la mobilisation naturelle de cette énergie. Ne pas utiliser la pensée engendrerait l’oubli de la sensation, puis la dispersion, et donc, rendrait son développement difficile.
A partir de la position précédente, refermer le pied droit, sa pointe fait face à l’avant, les pieds ouverts de 45°, les jambes légèrement fléchies. En même temps, le corps et la tête tournent vers la gauche, le regard se porte dans l’angle gauche, et simultanément les mains se dirigent devant le ventre, paumes vers le bas, les doigts en vis-à-vis. La respiration est naturelle, la pensée se place dans le dan tian inférieur. Avec la pratique, une sensation de plénitude dans le ventre se développe.

Travail dans la position de Liang yi, «les deux principes»
Ils désignent le yin et le yang, et ici, les deux méridiens conception et gouverneur de la médecine traditionnelle chinoise. C’est à cette étape que le souffle yang, la sensation de chaleur, est conduit dans les méridiens. Le souffle descend le long du méridien yin devant la poitrine et remonte dans le méridien yang par le dos ; c’est la petite circulation énergétique.
A partir de la position précédente, les talons s’orientent légèrement vers l’extérieur et pressent fermement sur le sol. Les orteils agrippent le sol, les jambes fléchissent davantage, les hanches et les épaules contiennent l’énergie et s’enfoncent légèrement, la jambe gauche dévie à gauche, les mains ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*