BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Sun Tse

article

Ou la stratégie thérapeutique (13e volet)

Depuis plusieurs numéros, vous découvrez la relation entre les arts martiaux et la médecine chinoise à travers les textes commentés de Sun Tse, fin stratège et grand tacticien. Dans ce treizième et dernier article intitulé : «De la concorde et de la disco

Par Jean Motte


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°32
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Sun Tse dit : Si, ayant sur pied une armée de cent mille hommes, vous devez les conduire jusqu’à la distance de cent lieues, il faut compter qu’au dehors, comme au-dedans, tout sera en mouvement et en rumeur.
L’incipit de départ nous situe l’endroit où nous allons rencontrer des problèmes : le mouvement. Notons que les douze articles précédents développaient des théories partielles. Nous étions dans la partie. Ce dernier article traite du Tout. C’est le corps dans son ensemble qu’il nous faut appréhender.

Sept cent mille familles dépourvues de leurs chefs se trouvent tout à coup hors d’état de vaquer à leurs travaux ordinaires ; les terres privées d’un pareil nombre de ceux qui la faisaient valoir, diminuent, en proportion des soins qu’on leur refuse, la qualité comme la quantité de leurs productions. La propension, l’énergie que va développer le corps pour lutter contre les miasmes et les perversités (les «tigres») a un coût : les organes constituant la forteresse «corps humain» se vident de leur énergie propre sans la contre partie de se recharger.

Les appointements de tant d’officiers, la paye journalière de tant de soldats et l’entretien de tout le monde creusent peu à peu les greniers et les coffres du Prince et ne sauraient manquer de les épuiser bientôt.
Sun Tse nous indique le processus qui s’installe. Dès que nous lisons le mot «grenier», il faut penser immédiatement à l’estomac. Les textes classiques d’acupuncture nomment ce dernier : le «grenier des liquides et céréales». Lutter, et ce quelle que soit la lutte, a un coût. Le corps humain doit obligatoirement s’alimenter sous peine de tarir bientôt les coffres et les greniers. Que penser alors, des jeûnes ? La médecine chinoise le déconseille fortement si cela n’a pas été fait depuis la petite enfance. Certains virus sont emprisonnés dans le système de défense efficace du corps. Les ganglions s’indurent et ne remettent pas en circulation des virus qui pourraient déstabiliser l’harmonie du corps. Un jeûne peut, c’est sa fonction, débloquer le système lymphatique et libérer les miasmes prisonniers. Si l’organisme n’a pas été habitué dès l’enfance, il vaut bien mieux lui préférer les mono diètes qui soulagent sans aggravation. Un seul aliment passe la bouche (fruits ou légumes) et ceci, pendant une seule journée.

Etre plusieurs années à observer ses ennemis ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*