BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

L’opéra de Pékin

article



L’Opéra de Pékin est très célèbre en Chine et en Occident mais reste en même temps plein de mystère. Cet art très complexe réunit littérature, histoire, peinture, danse, chant, musique, comédie, acrobatie, arts martiaux...

Par Wendi Sun


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°8
Nb de pages : 7

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Peut-être avez vous été choqué par la dureté de l’apprentissage, ou hérissé par les chants suraigus, la musique percutante et la singularité du comportement des acteurs ?
Peut-être avez vous été intrigué par les visages peints, ébahi par les numéros d’acrobaties...mais aussi subjugué par la beauté et la richesse des costumes, et émerveillé par le raffinement et la complexité des gestes. Le terme "Opéra de Pékin" est souvent employé à tort pour désigner l’opéra chinois dans sa globalité. Or, chaque région de Chine a élaboré son propre opéra avec son dialecte et ses airs populaires. Le mode d’expression de l’Opéra de Pékin se caractérise par un style énergique, expansif, ouvert, comme le caractère des gens du Nord. Ce sont en fait les Shanghaïens qui ont nommé ainsi l’Opéra de Pékin et bâti sa réputation. En effet, ils étaient très friands de cet opéra, et ce sont eux qui consacraient les acteurs dans leur renommée. L’opéra de Tian Chan, à Shanghai, était la référence suprême, à l’équivalent de la Scala de Milan pour les Italiens. L’ origine de l’Opéra de Pékin est la région de Kun, proche de Shanghaï. Il en a modifié néanmoins certains éléments qui lui sont devenus spécifiques : accent et dialecte Pékinois, visages peints, et surtout prédominance du chant sur la danse et le geste. Son apogée se situe au milieu du 19eme siècle jusqu’au début du 20eme siècle. Aujourd’hui en Chine, de même que le canard laqué est concurrencé par le fast-food, la nouvelle génération apprécie moins l’Opéra de Pékin que le cinéma ou la télévision : d’une part à cause de la lenteur du rythme qui ne correspond plus à la vie moderne, d’autre part à cause de la difficulté de compréhension de cet art complexe et abstrait : complexe, car il faut posséder un solide culture de l’histoire chinoise (en effet, la plupart des pièces relatent des événements réels du passé, souvent mouvementés); abstrait, du fait de son expression symbolique qui nécessite la connaissance des codes employés. Le chant, les gestes, les costumes, la mise en scène... sont stylisés : ce ne sont ni des copies ni des imitations de la réalité. Seule la quintessence du message est extraite puis réorganisée harmonieusement pour aboutir à une expression artistique codifiée. Nian, chang, zuo, da, c’est à dire la déclamation, le chant, le geste, et le combat constituent les 4 disciplines fondamentales que doit ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*