BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter


» retour

Tuina

article

L’art du massage chinois

La médecine traditionnelle chinoise a toujours eu une grande considération pour le massage, tui na — dont l’idéogramme signifie «la main légère et libre comme l’oiseau»—. La technique du massage énergétique est même une partie importante de l’arsenal thér

Par Jean-Pierre Krasensky


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°31
Extrait du dossier : Médecine traditionnelle chinoise
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

La médecine traditionnelle chinoise a toujours eu une grande considération pour le massage, tui na — dont l’idéogramme signifie «la main légère et libre comme l’oiseau»—. La technique du massage énergétique est même une partie importante de l’arsenal thérapeutique de la médecine chinoise actuelle, même si son utilisation reste moins connue en France que l’acupuncture. Son objectif principal est de maintenir ou rétablir une bonne circulation énergétique.

Avant tout, le diagnostic
Le tuina faisant partie intégrante de la M.T.C., sa pratique répond donc à un protocole identique de traitement basé sur un même protocole de diagnostic. Celui-ci est une phase très importante en M.T.C., car il est dit que de poser un bon diagnostic, c’est déjà avoir fait la moitié du traitement. Comme la M.T.C tient compte de l’individu dans sa globalité, il ne suffit pas de tenir compte du symptôme présent de la maladie, mais de considérer celui-ci comme le dernier maillon de l’évolution de la maladie. Le diagnostic demande donc une étude générale du malade, tant au point de vue de l’état du physique externe que de l’état du physique interne. Mais il faut aussi étudier ses réactions diverses, sa manière de vivre, ses rapports avec le monde qui l’entoure, ses habitudes psychologiques, voire même spirituelles. Il faudra faire aussi l’historique le plus exact possible de la maladie pour savoir l’évolution qu’a suivie celle-ci, afin d’aller en chercher l’origine et donc les causes premières. Car lorsqu’un organe est malade, ce n’est peut-être pas lui qu’il faut soigner, son déséquilibre n’étant peut-être que la conséquence du déséquilibre d’un autre organe.

Ses 4 phases
Le diagnostic comprend 4 phases:
- l’observation, où l’on notera la constitution, la morphologie, les attitudes et gestes, le teint, l’examen des yeux, de la langue, etc.
- l’audition, où l’on étudiera la voix, les bruits thoraciques et abdominaux et des autres parties du corps ;
- l’interrogatoire, où l’on se renseigne sur les troubles, le moment de leur apparition, les périodes d’aggravation ou de rémission, les antécédents, etc. ;
- la palpation, où l’on étudie chaque zone corporelle en y testant la chaleur, la souplesse, la résistance, etc. Cette phase comprend aussi la palpation des pouls, phase importante de l’examen.

Les 8 principes
Le diagnostic se fonde également sur 8 principes que sont :
- le yin-yang : on doit distinguer l’état yin-yang général de la personne, et l’état yin-yang local, ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*