BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Wutao, le miroir du vide

article

Sur les traces du geste primordial

Comment entrer dans le souffle du mouvement ? Comment percevoir le geste « pur » ? La pratique du Wutao propose une pédagogie fondée sur un apprentissage dans le vide, sans partenaire et sans raison apparente. A moins que…

Par Pol Charoy , Imanou Risselard


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°42
Extrait du dossier : De la calligraphie du geste à l’écriture martiale
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Notre parcours à travers la pratique et l’enseignement du Wushu — des arts martiaux chinois —, et plus largement des arts corporels et énergétiques, nous a fait aimer chaque jour encore plus le mouvement, et nous a donc conduit chaque jour à l’explorer davantage. C’est de cette manière qu’est né le Wutao, une discipline dans laquelle nous avons voulu cultiver la calligraphie du geste, autrement dit le sentiment profond qu’éveillaient en nous la trace laissée dans l’air par la fluidité, le sentiment et le souffle du mouvement. Ce sentiment était si fort qu’aujourd’hui nous avons souhaité vous présenter une variété de réflexions sur la question et nous espérons que ce voyage vous aura inspiré. Nous avons aussi souhaité prolonger notre exploration du mouvement avec vous en ces termes : quel peut être le secret qui se cache dans la répétition à long terme de gestes dans le vide, sans partenaire et sans raison apparente… Car il est nécessaire de sortir de l’efficacité de l’application martiale ou thérapetique pour que jaillisse l’espace du geste artistique.

Ce vide qui nous ramène à l’essentiel
Tout d’abord, une certitude, si le vide reste vide, il n’y a alors aucun intérêt à pratiquer dans le vide. Par contre, si nous réussissons à remplir cet espace de ce « quelque chose » que nous avons déjà tous perçu au détour d’une performance d’un ou d’une artiste, voilà que la pratique dans le vide se révèle fructueuse. C’est d’ailleurs une notion qui en Wutao nous est familière et essentielle, dans tous « les sens » du mot — l’essence —. Parce que face au vide, on se retrouve en face de soi et non en face de l’autre. Ce vide qui nous ramène à l’essentiel. Pour ce faire, ce vide ne doit pas être du vide, mais un vide rempli de notre intention, de notre présence à nous-même. Un peu comme la quête de l’âme artistique d’un danseur, d’un comédien ou d’un peintre qui cherche à remplir ce vide existentiel par sa créativité. Une créativité qui imprégnera avec plus ou moins de qualité et de réussite la scène ou la toile d’une présence le transcendant.
Si talent et transcendance il y a, alors tous les spectateurs se retrouvent littéralement imprégnés et ressentent les instants dramatiques des mots et de la chorégraphie, ou bien encore l’effet du jeu des traits et des couleurs
d’un tableau. ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*