Boutique
Abonnement à la revue
Abonnements internet
Publications
Revues Génération Tao
Dossiers thématiques
Articles
Vidéos
Sélection Génération Tao
Livres
CD audio
Elixirs énergétiques
Idées cadeaux
Stages Zen

Inscrivez-vous
à notre NEWSLETTER
CLUB génération TAO Offres spéciales Génération Tao Offres Abonnement Génération Tao
Groupe GENERATION TAO facebook Rejoignez notre groupe Facebook

Partenariat / Publicité

STAGES WUTAOHeureusement.org

exemple-visuel.png

Articles

+ Ajouter à la taothèque Si vous avez aimé, partagez-le, + Envoyer à un ami + Ajouter un commentaire
» retour

Tao du clown©

Publié le 21/06/2006

Célébrez votre corps névrotique !

Peut-il exister une Voie du clown ? Qu’est-ce que l’état clownesque ? Le Tao du clown permet une des plus belles expériences de lâcher-prise qui soit. Un plaisir rare…

Par Giovanni Fusetti

Extrait de la revue : Génération Tao n°41
Extrait du dossier : Ivres de rires
Nb de pages : 3
Difficulté de lecture :

Catégorie : Articles

Prix : 1.99 € (Gratuit pour les membres du club Tao)

Acheter

Descriptif

Né sur les pistes des premiers cirques équestres anglais, le clown est apparu dans l’espace vide entre un numéro et l’autre : créature qui remplit un trou, personnage marginal qui amène un élément comique, pour soulager le public dans un spectacle basé sur le risque permanent : mélange de voltiges à cheval, danse, acrobatie et funambules. La présence des clowns dans les cirques s’est ainsi développée pendant tout le 19e siècle, et a subi une transformation progressive, les entrées devenant de véritables brèves histoires comiques. Ainsi le couple Clown Blanc-Auguste se structure dans un duo comique qui représente l’opposition perpétuelle entre l’autorité et la rébellion, l’ordre et le chaos, l’adulte et l’enfance, le maître et le serviteur, l’intelligence et la bêtise, la tête et le corps. Après l’âge d’or du début du 20e siècle, et son déclin dans les années 50, Jacques Lecocq, maître du mouvement théâtral, dans son école de théâtre à Paris, a l’intuition d'aller à la redécouverte du clown. En croisant son expérience des masques, avec ce qui reste du clown de cirque, il simplifie le clown à son masque : le nez rouge.

Du nez rouge à l’état clownesque
Le nez rouge simplifie l’Auguste à son essence et révèle l’état clownesque, manifestation de la présence comique de chacun. Voici donc la première étape à la rencontre du clown : l’entrée. Un être humain, seul, un nez rouge sur le visage, devant le reste du monde, le public. Pas de costume, pas de texte, rien à faire : le vide, la simple présence silencieuse… Et soudain un geste, un mouvement spontané, une émotion, va apparaître… Et le miracle du rire est là, le don mystérieux du clown. Le don le plus fragile et éphémère. Le clown fait rire le public et en même temps se nourrit de ce rire : une mystérieuse alchimie se produit sur scène. L’état qui apparaît est un état comique poétique et très personnel. Il existe dans le plein contact avec le présent : dans cet état d'être sans faire, la personne touche la richesse de l’ici et maintenant et peut prendre conscience de sa façon de rentrer en contact avec le monde. Et, dans ce lâcher-prise de toute intentionnalité, elle touche la magie poétique du ridicule : rire de soi-même, rire avec soi-même, transformer la fragilité en puissance. Ce masque, le nez rouge, le plus petit au monde, a ainsi le ...

Mots clés

Vous aimerez aussi

Commentaires