CLUB génération TAO Offres spéciales Génération Tao Offres Abonnement Génération Tao
Groupe GENERATION TAO facebook Rejoignez notre groupe Facebook

Partenariat / Publicité

LIVRE WUTAOCentre d'Arts et d'Ecologie CorporelleWutao School

Articles

+ Ajouter à la taothèque Si vous avez aimé, partagez-le, + Envoyer à un ami + Ajouter un commentaire
» retour

La Génèse vue par le Tao

Publié le 03/03/2003



Si nous adoptons une vision taoïste, pouvons-nous encore voir Adam comme le premier homme ? Dieu se révèle-t-il uniquement masculin ? L’être humain est-il vraiment le descendant d’un poisson devenu singe ?

Par Jacque-Emile Deschamps

Extrait de la revue : Génération Tao spécial Best of : Les Introuvables n°HS3
Nb de pages : 2
Difficulté de lecture :

Catégorie : Articles

Prix : 1.99 € (Gratuit pour les membres du club Tao)

Acheter

Descriptif

Lire la Genèse à la lumière de la sagesse taoïste pour donner une autre interprétation des relations homme /femme, en s’appuyant sur le couple
d’opposés complémentaires Yin/Yang.

Tout ce qui peut s’exprimer en paroles et se former en idées s’éloigne de la vérité première. Tchouang Tseu

Définir Dieu est chose impossible et tenter de le définir est la preuve d’une ambition démesurée à ce point qu’elle ne peut porter qu’à rire. Dieu se respire, Dieu se sent, Dieu se vit, point. Cependant, on est bien obligé d’admettre qu’un article est un assemblage de mots censé véhiculer des idées et, à ce titre, si l’on accepte le jeu de l’écriture, force est de nous plier à ses règles et de réduire Dieu à l’état de verbe ce qui, vu d’un certain regard, n’est d’ailleurs qu’une apparente hérésie ! Pour ce faire, partons du principe que Dieu a créé les êtres humains à son image et qu’en nous attachant à eux, nous allons peut-être nous rapprocher de Lui…
Ce qui est presque achevé paraît achevé mais ne l’est pas dans son principe. Lie Tseu
Aussi loin qu’on puisse le savoir, l’homo sapiens sapiens, c’est-à-dire l’être humain tel qu’il se présente aujourd’hui, est apparu sur Terre il y a à peu près cinquante mille ans. Est-il, comme le prétend la science, l’arrière petit-enfant d’un demi-singe assommant les aurochs à coups de gourdin, lui-même descendu d’un vrai singe dont le grand-père était un poisson nommé cœlacanthe, qui eut un jour l’idée saugrenue d’aller nager sur terre et qui, à force d’entêtement, réussit à se faire pousser des pattes à la place des nageoires ? Peut-être. Si tel est le cas, et si nous en croyons les évolutionnistes, l’être humain est donc le fruit d’une mutation étalée sur plusieurs millions d’années, mutation dont la condition sine qua non est la reproduction, elle-même inexorablement liée à l’acte sexuel.
La Bible nous dit que le premier homme fut Adam. La double acception du terme «homme» en fait un mot embêtant : d’un côté, «homme» représente l’être humain en général, de l’autre, il définit le représentant mâle de l’espèce humaine. Les sociétés de type patriarcal dans lesquelles nous évoluons ont donc tôt fait de décider qu’Adam était un garçon muni des attributs indispensables à la masculinité, en oubliant que le terme hébreu âdâm, qui prend ses racines dans le mot adâmâb (sol), ...

Mots clés

Vous aimerez aussi

Commentaires