BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Démystifier & voir

article

A ceux qui m’ont redonné la vue

Démystifier, voilà un mot de maître, un maître-mot. Je vous rappelle sa définition : « Détromper quelqu'un, lui montrer la réalité telle qu'elle est. Oter le caractère mystérieux de quelque chose ». N’est-ce pas là, résumé, le cheminement dans la connaiss

Par Delphine Lhuillier


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°52
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Démystifier, voilà un mot de maître, un maître-mot. Je vous rappelle sa définition : « Détromper quelqu'un, lui montrer la réalité telle qu'elle est. Oter le caractère mystérieux de quelque chose ». N’est-ce pas là, résumé, le cheminement dans la connaissance de soi ? N’est-ce pas là, décrite, l’attitude d’un véritable maître envers son disciple ? Lui apprendre à regarder la réalité telle qu’elle est, pour qu’il puisse « voir »*, et laisser tomber progressivement les voiles de toutes ses projections, de ses conditionnements et de ses croyances.
Or, nous autres pratiquants d’arts martiaux et d’arts énergétiques, amoureux de contrées exotiques, du mystère asiatique et de ses secrets, nous sommes tellement enclins à la mystification. Si prêts à porter au pinacle tel ou tel autre maître et à revendiquer sa, et notre, légitimité. Sincèrement, ne vous êtes-vous jamais extasié(e) sur cet homme (plus souvent que cette femme d’ailleurs…) si incroyable, si éveillé, qui fait et dit des choses si extraordinaires ? … Et de vous aveugler. Puis le temps passe et voilà qu’un jour il vous est permis de voir. Le rideau se lève et vous découvrez un homme-une femme sans grand charisme, dont le mystère ou la simplicité étaient synonymes de pauvreté, les pouvoirs synonymes de mystification ou de névrose. Si tel est le cas, n’y a-t-il pas là pour vous source d’interrogation ? Pourquoi ce besoin de « vénérer » et d’être reconnu était-il si présent ? Si nous acceptons vraiment de « voir », l’approche psychanalytique peut bien nous éclairer.
Mais plutôt que des mots, du vécu. Celles et ceux qui ont pour habitude de me lire savent que j’aime appuyer ma réflexion sur l’expérience : c’est en 1995, en Indonésie, que je me suis « mise en route ». Je préparais un mémoire sur le Wayang Kulit, le théâtre d’ombres javanais. Mes recherches m’amenèrent à pratiquer avec un vieux professeur de Pencak Silat, dans la petite école de Popsi Bayu Mamunggal, à Yogyakarta. J’étais la seule Occidentale à cette époque ; les rencontres qui se succédaient me semblaient toutes plus magiques les unes que les autres. Eh oui ! J’étais bien naïve et inexpérimentée à l’époque, coupée de ma dimension sacrée, et cette sève spirituelle qui coulait dans chaque allée de Yogya me fascinait. Je rencontrais, ici un prêtre javanais qui me contait des choses étranges, là un Français qui croyait au pouvoir des kriss — ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*