BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Progresser dans la pratique

article

Ni trop, ni trop peu !

Débuter la pratique du Qi Gong ou avoir dix ans d’expérience derrière soi, les principes restent identiques, mais la dynamique évolue ! Pour une même posture, un même mouvement, le pratiquant peut toujours progresser. Leçon d’experte…

Par Ke Wen


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao spécial hors-série n°6 : Qi Gong, art de santé
Extrait du dossier : Le Qi Gong, c’est quoi ?
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Le travail du Qi Gong est une démarche profonde pour entretenir sa forme, renforcer sa santé et s’épanouir. Ce n’est pas une simple gymnastique. Il travaille sur les mouvements corporels, Xing, le souffle et la respiration, Qi, et l’intention, Yi, afin de réguler le corps, le souffle et la conscience (l’esprit). Ces trois éléments sont indissociables ; certaines méthodes insistant davantage sur le corps et d’autres sur l’intention. Le Qi Gong contient des exercices statiques et des exercices dynamiques. Le travail dynamique assouplit les articulations, les tendons et les muscles et fait circuler l’énergie. Le travail statique renforce et nourrit l’énergie vitale et développe la perception du corps. Il faut d’abord travailler le corps pour que l’énergie puisse circuler dans la fluidité et que le souffle s’incarne profondément dans le corps. L’intention rejoint alors ces deux éléments et donne un sens à la pratique.

Xing, le mouvement corporel
Les mouvements doivent être enracinés, communicatifs, justes, harmonieux et naturels.
• Enracinés : « Le corps est enraciné dans la terre et suspendu par le ciel » dit l’expression chinoise. Une fois l’enracinement fondé, comme un bâtiment trouve sa fondation, le corps devient stable, le mouvement devient fluide. L’esprit trouve ainsi le calme. On appelle souvent ce relâchement Fan Song, le « lâcher-prise ».
• Communicatifs : le système de circulation de l’énergie et des méridiens établit une communication entre les différentes parties du corps, mais aussi avec l’univers qui l’entoure. Un simple mouvement de main entraîne le corps entier. La pratique doit être vivante, communicative et expressive.
• Harmonieux : les mouvements s’inscrivent dans un schéma général de circulation de l’énergie. Plus le mouvement est harmonieux (sans vouloir « faire joli »), mieux il se place dans l’espace qui l’entoure ; il nous réunit aux éléments extérieurs.
• Naturels : les mouvements de Qi Gong doivent être le plus naturel possible, tout en respectant la physiologie musculaire et articulaire de chacun. Un mouvement naturel induisant une progression naturelle, rien ne sert de se presser pour obtenir un résultat, il vient… naturellement !
• Justes : forcer peut entraîner un blocage énergétique, des lésions tissulaires et articulaires. Et rester en dessous de ses possibilités ne mobilisera aucune énergie. La pratique juste vient de l’écoute profonde de son corps. Ni trop, ni trop peu.

Le rôle de la respiration
Les exercices de Qi Gong attachent une grande importance à la ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*