BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Chen Zhen

article

Quelque part entre la Chine et l’Occident…

Artiste majeur de la scène contemporaine, Chen Zhen a œuvré dans ses voyages à
dialoguer avec le contexte des lieux traversés, tout en étant lui-même une sorte de sans-abri culturel, quelque part entre la Chine et l’Occident.

Par Isabelle Martinez


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°46
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

L’inauguration dans le courant du mois d’octobre d’une sculpture de Chen Zhen, la « Fontaine émergente », située au cœur du Paris rive gauche, ouvre une réflexion sur l’art et son action dans les grandes métropoles urbaines ; réflexion éclairée par la proposition hybride de cet artiste majeur de la scène contemporaine, Chen Zhen.

L’artiste rebelle
Chen Zhen est né à Shanghai en 1955. Lorsqu’il arrive à Paris en 1986, il vient d’apprendre qu’il est atteint d’une maladie rare tout autant qu’incurable. Touché par une forme d’anémie, il ne doit alors vivre que 5 ans de plus. Son frère suivant la lignée familiale de médecin, fait des études de médecine à Paris et lui offre le point de départ d’un cheminement créatif. Il connaît le désir de Chen Zhen de devenir artiste, un désir aussi de rompre avec la tradition familiale… Il y a 20 ans, je rêvais de quitter ma famille, dont tous les membres étaient médecins, pour l’art. Je rêvais de devenir un véritable « mouton noir », un rebelle, pour la liberté.
Je rêvais de devenir un artiste-voyageur-observateur pour l’humanité. Installé à Paris, inscrit à l’Ecole nationale des Beaux Arts, Chen Zhen va alors gagner du temps sur ce peu de temps imparti, d’une part en vivant beaucoup plus d’années que le diagnostic prononcé, et d’autre part en nous laissant après sa disparition en l’an 2000, une multitude de projets que sa femme Xu Min accompagne aujourd’hui dans leur réalisation (voir son portrait ci-contre).

Chen Zhen ou l’expérience du « zou »
Comme il nous le raconte dans un auto interview avec son alter ego fictif Zhu Xian, Chen Zhen a « zou é » c'est-à-dire voyagé dans plusieurs pays durant toutes ces années. Voyagé — en reprenant ses propos sur les sens contenus dans le mot zou — dans l’abandon de son propre contexte culturel parce que l’âme a quitté son abri. Tout en intériorisant des expériences successives de la vie, l’artiste s’immerge dans les liens et les réseaux visibles et invisibles des territoires traversés, développant ainsi un état de « transexpérience » : n’appartenir a personne mais être en possession de tout. Les arbres meurent quand on les déplace, les hommes survivent en se déplaçant. Le corps se déplace alors que le cœur reste tranquille.

Transexpérience
15 ans à cheminer, observer, à aller dans des transexpériences. Ce qu’il nomme transexpérience, ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*