BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

L’art de la spirale

article



Le Ba Gua Zhang est considéré, avec le Taï Ji Quan et le Xing Yi Quan, comme l’un des trois grands styles internes de Wushu. Art martial aux formes uniques, intégrant une dimension hermétique complexe, la "paume des huit trigrammes" occupe un place singul

Par Dominique Radisson


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao hors-série n°1 : Kung Fu, Taï Ji Quan & Qi Gong
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Il y a 150 ans, les invités d'un banquet donné par le cinquième prince héritier de Chine assistèrent médusés à un bien curieux spectacle. A la suite d'un concours de circonstances, un simple serviteur eunuque du palais participait à une démonstration d'arts martiaux de la garde personnelle du prince. Une marche circulaire singulière, une gestuelle fluide, fortement spiralée, des jeux de paumes étonnants à main ouverte, des changements de direction fulgurants… Personne n'avait jamais rien vu de tel auparavant malgré les centaines de boxes pratiquées à travers tout le pays. Cet art était non seulement d'une grande esthétique, mais semblait d'une redoutable efficacité martiale.

Dong Hai Chuan
Cet homme s'appelait Dong Hai Chuan (1797-1882), et on le considère généralement comme le premier à avoir enseigné le Ba Gua Zhang au public. Mais d'où venait ce style ? A l'instar du Taï Ji Quan, le Ba Gua Zhang connaît une histoire plus légendaire que réelle, et la littérature abonde d'exploits incroyables accomplis par Hai Chuan ou ses élèves… Selon la tradition, Dong Hai Chuan aurait appris une boxe curieuse, ainsi que des techniques énergétiques, d'un immortel taoïste dont il ne connut jamais l'identité, et qu'il désignait comme "le taoïste au chapeau jaune". Pour d'autres, il aurait simplement intégré une marche circulaire de santé pratiquée par les taoïstes aux techniques de Wushu dans lesquelles il excellait. Quoi qu'il en soit, l'épisode du banquet assura à Dong Hai Chuan une notoriété, et jusqu'à la fin de ses jours, il transmit cet art qui, après être resté longtemps confidentiel, connaît aujourd’hui un succès croissant.

Pas un Ba Gua Zhang, des Ba Gua Zhang
La généalogie des styles de Ba Gua Zhang est très complexe. Elle tient à la méthode d'enseignement de Dong Hai Chuan. Celui-ci n'enseignait pas de style systématisé, mais adaptait constamment la forme aux particularités de chacun de ses élèves. Ainsi, il existe autant de styles de Ba Gua Zhang qu'il y eut de disciples de Dong Hai Chuan. Comme celui-ci en compta une soixantaine1, on mesure la diversité des styles qui existent aujourd'hui.

Le fondement théorique
Ce n'est qu'à partir de la troisième génération des successeurs de Dong Hai Chuan, sous l'impulsion de maîtres lettrés comme Liu De Kuan (?-1911), que le Ba Gua Zhang s'enrichit d'un fondement intellectuel faisant référence à la théorie du Ba Gua du Yi King, le classique Livre des ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*